Avez-vous lu...

Générikart: l’art du générique

Récemment, sur Canal +, j’ai vu un docu intéressant que j’aimerais vous faire partager : GénérikArt réalisé par David Périssère et produit par Magali Films. Le réalisateur à notamment signé le making of de Munich de Steven Spielberg, un docu sur le tournage de Mesrine: L’instinct...

Lire la suite


Facebook
Twitter

La distribution, ça tourne pas rond

Ecrit par HusoBey | Dans les catégories Analyses, Distribution, par HusoBey | Ecrit le 07-09-2009

6

Cette semaine, je me suis rendu au CNC pour m’informer sur la création d’une entreprise de distribution de films Art et Essai. Accueilli par un monsieur fort sympathique, je l’ai questionné sur cette fameuse aide « automatique » attribuée chaque année aux entreprises de distribution.

Le saviez-vous ?

Pour toucher plus de 30 000 € d’aides, il faut avoir investi dans la production d’un long métrage Français.

Dans ce cas, il faut avoir la double casquette de producteur / distributeur et avoir un budget assez conséquent pour supporter un long métrage.

Le CNC ne se pose vraisemblablement pas la question de savoir s’il y a des entreprises qui veulent se c

onsacrer à la distribution, et qui n’ont pas les moyens d’investir dans un long métrage. On se demande alors s’il s’agit d’une « aide » ou d’une prime attribuée aux grosses boites.

I-187-0250

Les films que j’aurais aimé distribuer sont étrangers, j’ai donc présenté plusieurs devis prouvant que l’aide reçue serait investie dans des laboratoires et imprimeurs français, mais cela n’a rien changé au problème. Je peux comprendre qu’on veuille garder l’argent en France, mais si tous les collaborateurs sont français, où d’autre l’argent pourrait-il aller ? N’est-ce pas mettre un frein à la diversité tant prônée par le CNC ?

Fait encore plus troublant, certaines entreprises de distribution qui ont perçu cette aide n’ont distribué aucun film sur l’année.

Quelque chose ne tourne pas rond, vous ne croyez pas ?