Sous le soleil de Clermont 2011

[ 14 fév 2011 | 1 Commentaire | Dans les catégories: Analyses, En ce moment, Par Mg ]

C’est un grand ciel bleu qui a éclairé toute la durée du 33e festival international du court métrage de Clermont Ferrand, qui s’est clôturé ce weekend. 6000 films, plus de 148 000 spectateurs (en hausse par rapport à 2010), 400 bénévoles, 10 ans de Labo (programme de films expérimentaux), l’anniversaire de la Collection Canal+, une rétro Nouvelle Zélande, le festival Nikon ou la sélection Adami… Vaste programme donc pour ces huit jours de festival, lieu de rencontre incontournable pour tous les professionnels et le public du court métrage.

Rapide aperçu de quelques jours sur place…

Clermont est en effet le sommet international et annuel de la planète Court. Entre le marché, les différentes compétitions ou rétro, les rencontres et interviews, la ville accueille la majorité des diffuseurs, producteurs ou festivals consacrés au média. Loin de s’afficher comme Cannes ou autres rencontres jet-set, Clermont conserve un charme fou (renforcé cette année par une très belle météo, rafraichissant en débarquant de Paris – et moins lorsqu’il fallait s’enfoncer dans les salles obscures!), propice aux rencontres entre professionnels et public, et aux révélations de nouveaux talents.

Véritable pépinière de films, Clermont dispose d’outils redoutables, entre une mise à disposition d’une base de données de courts métrages (à l’instar du Short Film Corner cannois), et un programme très chargé qui vous permet de passer une semaine à littéralement ingérer du cinéma. Par petits morceaux.

Du coup, autant ne pas s’affronter au titanesque défi de TOUT voir. Un peu de ci, un peu de ça, et entre les passages obligés (les dix ans du Labo, un bout de programme Néo-Zélandais…), des rencontres improvisées, et les conseils des cinéastes sur place, peu de temps pour flâner ! Bien sûr, il reste les rendez-vous hautement professionnels, entre déjeuners ou dîners, passage du nouveau président du CNC (apprécié semble-t-il par les gens du milieu, c’est assez rare de voir un haut responsable se déplacer aussi longtemps au grand festival du petit film), l’apéro’ de 18h à la SRF ou la traditionnelle (appréciée mais moins déjantée qu’avant semble-t-il…) soirée Canal, Clermont est riche d’évènements officiels ou officieux. Une belle occasion de vivre le cinéma actuel en quelques jours d’un emploi du temps très chargé.

Un bon moment donc, avec un succès qui se confirme de plus en plus. Espérons que le festival conserve toute sa fraicheur pour les prochaines éditions, et autant d’ambitions concernant sa qualité.

LA COMPETITION INTERNATIONALE (tous les résultats)

Grand Prix : « Kawalek Lata » (« Un bout d’été ») de Marta Minorowicz,

LA COMPETITION LABO (tous les résultats)

Grand Prix : « Night Mayor » (« Maire de la nuit ») de Guy Maddin,

LA COMPETITION FRANCAISE (tous les résultats)

Grand Prix : « Tremblay-en-France » de Vincent Vizioz,

Bonus track : retrouvez une sélection de courts métrages qui étaient présents cette année à Clermont sur les Nouveaux Cinéphiles, un blog qu’il est bien.

Retrouvez plus d’information sur le site du festival.

1 commentaire »

  • Hephaistos

    Sympa ce petit contrendu mon cher MG!
    Je me débrouillerais pour y aller l’année prochaine.

Laisser un commentaire:

Compatible Gravatar.