Gangsters Stories, Episode 2

[ 9 sept 2009 | Pas de commentaire | Dans les catégories: Gangsters stories, par HusoBey ]

Sans titre-1

Suite de notre série sur les films de gangsters avec trois films qui nous viennent de trois continents différents.

L’Impasse de Brian de Palma avec Al Pacino et Sean Penn (1994)

Al-Pacino---Carlitos-Way--C10101813Ce film représente plusieurs choses pour moi. Déjà, les retrouvailles avec le détonant jeu d’acteur d’Al Pacino, et l’excellente prestation de Sean Penn, complètement transformé. Ils habitent littéralement leurs personnages, l’un dans l’envie de prendre un nouveau départ, l’autre dans la décadence.

Il y a aussi ce scénario exemplaire de David Koepp. Le personnage principal, tiraillé, est poursuivi par son passé et se débat pour s’en sortir. On est happé par les rebondissements, effrayés et émus à la fois.

Il y a enfin cette mise en scène maîtrisée de Brian de Palma, qui signe ici un film sensible, violent et extrêmement prenant.

En voyant ce film, j’ai gagné la force de persévérer dans le milieu, parce que certains films méritent cet effort.

Le Deuxième Souffle de Jean-Pierre Melville avec Lino Ventura, Paul Meurisse, Michel Constantin (1966)

Certains films ne vieillissent pas.le_deuxieme_souffle_1966_diaporama_portrait

C’est ce que je me suis dit en voyant ce film pour la première fois il y a quelque semaines sur Arte. La force de sa mise en scène, la puissance de Lino Ventura qui crève l’écran, et les rebondissements entrainants m’ont fait comprendre une chose :  la plupart des films français du genre ne lui arrivent pas à la cheville, quarante ans après, et encore moins son remake datant de 2007.

J’avoue avoir découvert un cinéma français que je connais très peu à travers ce film, mais cette mise en bouche est très prometteuse pour la suite.

Election 1 & 2 de Johnnie To avec Cheung Siu-Fai, Lam Ka Tung, Louis Koo, Simon Yam (2007)

678002616_small

L’ambition de ce diptyque était claire: décrypter la mafia Hong Kongaise en partant de ses traditions les plus ancestrales jusqu’aux rituels les plus sanglants.

On retrouve du Scorsese dans le cinéma de ce virtuose chinois, que ce soit pour le réalisme de ses scènes de violence, ou sa fidélité aux faits réels. C’est donc une véritable claque à laquelle je ne m’attendais pas que j’ai prise en découvrant ces films, et je vous conseille vivement d’en prendre une à votre tour.

Rendez-vous mercredi prochain pour la suite de cette découverte des meilleurs films de gangsters !

Laisser un commentaire:

Compatible Gravatar.