Quel spectateur êtes-vous ?

[ 5 août 2009 | 17 Commentaires | Dans les catégories: Analyses, par Zem ]

http://www.sacatomato.com/HolyGrail051.jpgDepuis que je possède le Saint Graal du cinéphile (la carte illimitée), je vais (très) souvent au cinéma. Et à chaque fois, ce qui m’étonne le plus, mis à part le film, c’est les gens.

On peut identifier 7 catégories de spectateurs au cinéma, certaines étant bien sûr compatibles avec d’autres:


1) Le spectateur lambda.

Il arrive à peu près à l’heure, paye son ticket, s’installe sans déranger puis regarde le film, tranquillement. C’est le spectateur le plus répandu, bien heureusement.

2) Le spectateur en retard
Pour certains, c’est exceptionnel, pour d’autres, c’est chronique. Le spectateur en retard se distingue de deux façon:
- Le petit retard, genre entre 30 secondes et 2 min après le début du film. Compréhensible, excusable.
- Le gros retard, genre 15 minutes après le film. Mais là, faut m’expliquer quelle est la motivation à voir un film où tu sais pertinemment que t’as loupé le début. Personnellement, j’ai besoin d’être dedans du début à la fin. Mais je suis dans une autre catégorie, on y vient plus tard.

3) Le spectateur sans gêne
Celui-là, il est bien énervant. Vous savez, c’est celui qui, quand il y a de la place partout va absolument vouloir se mettre au milieu, en se collant à deux autres personnes qui étaient là avant lui, bien tranquilles. Quitte à faire décaler toute une rangée alors que sur les côtés ou un peu plus devant, y a pas un pékin. Faut qu’on m’explique.

4) Le spectateur qui sait
« Là il va se faire tuer ». Et bam. Le personnage se fait tuer. C’est le genre de spectateur qui n’a pas le sens du monologue interne et commente le film, au dépens de ses voisins. S’il est accompagné, il ressent le besoin de commenter pour l’autre personne l’action à l’écran en disant une banalité que tout le monde pense au même moment. Mais lui, il doit le dire. « Bah voilà, il l’a tué ».

5) Le spectateur pressé
On connaît l’assassin mais le film n’est pas terminé ? Peu importe ! Pourquoi attendre le générique quand on connaît la fin ? Hop, il se lève et se rue sur la sortie. Manque de bol, les dernières scènes des films sont souvent les plus jolies et celles qui donnent la dernière impression, celle qui va nous imbiber pendant les minutes qui vont suivre. Et je ne vous parle pas des génériques, que beaucoup de personnes ignorent tout simplement et se ruent sur la sortie avant même les noms des comédiens. Le plus drôle (et énervant), c’est quand tout le monde reste planté debout au milieu alors qu’il y a encore quelques scènes durant le générique. Bien fait !

6) Le spectateur maniaque (ou cinéphile dépendant)
Il est en avance d’en moyenne 15 minutes à toutes les séances, il entre le premier dans la salle et en sort en dernier. Il vient voir un film pour un chef opérateur, s’étonne de voir qui a supervisé la production et connaît le nom des sociétés qui gravent le sous-titrage. Bon, ok, j’en fais partie.

7) Les autres: ceux qui mangent pendant le film, ceux qui répondent aux acteurs, ceux qui chuchotent sans arrêt, ceux qui sentent mauvais, ceux qui s’assoient à côté de vous, ceux qui s’assoient à côté de vous même après avoir changé de place, ceux dont le téléphone sonne pendant le film… plusieurs fois, ceux qui se mettent tout derrière pour foutre le bordel, etc.
http://image.toutlecine.com/photos/s/h/i/shine-a-light-shine-a-light-shine-a-light-16-04-2008-04-04-2008-12-g.jpg

Mais malgré toutes mes râleries, mes meilleurs souvenirs au cinéma restent liés aux spectateurs qui ont fait vivre la séance: la nuit Kaamelott au Grand Rex, par exemple ou encore Shine A Light au Max Linder Panorama (un vrai concert: les gens dansaient, chantaient…).

Et vous, quel spectateur êtes-vous ?

17 commentaires »

  • pinka

    hum… Je me classerais entre le spectateur lambda et le spectateur maniaque… Tout dépend de ce que le film aura provoqué en moi.

    • Zem

      Lambda / maniaque, le meilleur des mélanges :)

      • gadji

        spectateur lambda.
        Mais j’avoue être sans gêne lorsqu’il s’agit de chopper le siège vide du milieu quitte à faire lever toute la rangée.
        Et oui, pour moi, le lieu où est assis est capital…

        • Zem

          Hier en allant voir Staten Island, j’étais à côté d’un couple qui arrêtait pas de rigoler et parler, sans aucune gêne, complètement désintéressés du film (qui était pourtant pas si mal que ça). Et en lançant un superbe « mais quel film de merde » en se levant après le film…

          Du coup j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, avec sans arrêt des commentaires et des rires (ils ont eu un fou rire lors d’une scène muette… c’était assez gênant comme moment, j’avais pitié pour eux, qui passaient pour de vrais boulets).

          Si un film ne me plaît pas, soit je le garde pour moi, soit je quitte la salle mais je respecte les autres qui ont payé leur place pour voir un film dans le calme.

          • Alex

            sans hésiter le cinéphile dépendant, j’arrive toujours 30min voir plus à l’avance pour être sûr d’être bien au milieu de la salle, je reste jusqu’à la fin du générique pour voir les crédits, etc…

            • Zem

              Ah c’est donc toi que je croise tout le temps ! :)

              • Alex

                Si je reste jusqu’à la fin, c’est pour:
                1- apprécier l’ost
                2- la petite séquence post générique qu’il y à des fois
                3- pour « remercier » en quelque sorte l’équipe du film, enfin je sais pas si je m’exprime bien mais bon…
                4- pour laisser le temps à mes yeux de ne plus être rouges si j’ai eu les larmes aux yeux ^^

                • Léo

                  Ah bah pour les boîtes qui font la gravure du sous-titrage, c’est pas dur, y en a que deux : Titra Film et LVT. Mais sinon, perso je reste toujours jusqu’à la fin pour voir le nom de l’adaptateur. Tout le monde s’en fout un peu mais quand même, sans lui, pas de distrib, héhé ! (je sais, je prêche pour ma chapelle…)
                  ; )

                  • Pascale

                    Quand je vais voir un film « pour moi » (ce qui fait très longtemps) et toute seule je suis une spéctatrice « lambda ». Sinon pourquoi aller voir un film?
                    Quand je vais voir un film avec mon fils ou quelqu’un d’autre je reste « lambda » mais avec un peu de spéctateur en retard (petit retard)…!

                    Je me permet d’ajouter que sur 7 catégories de spéctateurs j’en trouve 5.5 de vraiment Chiants! Genre « jme fais un ciné csoir! hein » et qui sont là car ils ne savent pas quoi faire de leur soirée. Le film, ça les dépasse!!! Et ça les interresse pas du tout!

                    • Pascale

                      Non, non pas 5.5 mais 5!!! Les lambda et les maniaques restants les vrais interrèssés !

                      • Mg

                        Je suis un 6. :D

                        • Zem

                          Je vais me sentir moins seul, ça fait plaisir :)

                          • Frantz Marteens

                            Entre le Lamda et le Maniaque !

                            • Campo

                              Je suis lambda et maniaque!

                              • Les Cinéastes » Blog Archive » La pub au cinéma: STOP !

                                [...] vous êtes un spectateur dépendant comme nous, vous avez donc droit à environ 15 minutes de publicités avant chaque film. C’est [...]

                                • eva

                                  comme la plupart, je me situe entre lamba et maniaque!!

                                  • Val'

                                    Le spectateur Lambda.
                                    J’aimerais être le spectateur maniaque mais ma vessie m’en empêche…

                                  Laisser un commentaire:

                                  Compatible Gravatar.